Blog

Mar 21st

semaine 5: roaller coster

Posted by with 3 Comments

Eeeeh boboy!

Il s’en est passé des choses cette semaine!  Première nouvelle: j’étais à l’aéroport mardi matin à 1h30am pour ramasser mon papa de retour de son voyage en Malaisie. Deuxième nouvelle: il est reparti illico à Toronto parce que sa tante est décédée… alors on a pas eu le rideau qui cache la plonge cette semaine, et avec raison.  Et ça sera sûrement pas cette semaine non plus parce que j’ai pas eu le temps d’aller acheter le dit rideau lundi……… désolée………… (j’en avais acheté un pour se rendre compte quand on l’a ouvert que c’était un genre de rideau à fenêtre draperie style…. ça marche pas avec ce qu’on veut faire, je dois aller en acheter un autre…)

La semaine a très bien commencé.  On a toutefois de la difficulté à comprendre ce que les gens préfèrent sur le menu (pour mieux se setter dans nos quantités, je veux dire) parce que un service: que des fish&chip, un autre service: que des osso bucco, un autre service: que des jambons……. mais là ça s’en vient un peu plus égal régal.

Et là mon chat est tombé malade big time mardi, mon copain, god bless him, l’a emmené au vétérinaire mercredi matin; moi j’aurais jamais eu le temps… j’étais tellement triste de ne pas pouvoir être avec lui.  Mercredi soir, 21h, la vétérinaire m’appelle et m’annonce que mon Bébé Jules (il a bientôt 8 ans…) ne passera peut-être pas la nuit tellement il est déshydraté et en piteux état.  Une chance que les clients étaient venus tôt ce soir là et qu’il n’y avait presque pu personne parce que je me suis mise à pleurer dans les bras de mon chum.

Jeudi matin: Jules a repris un peu de forces et n’est pas mort, ça c’était la bonne nouvelle du jour. Après le dîner, deux hommes entrent dans le resto; ils me disent « nous sommes le service de police » en me montrant une carte en plastique boboche et moi je dis « où sont vos suits de police? » avec un ton qui veut dire pas mal vous-pourriez-être-n’importe-qui-avec-une-fausse-carte-mon-père-a-une-machine-qui-fait-des-cartes-ducon, alors ils m’ont montré leur gun qui dormait dans leur poche banane.  J’ai dit « eh ben bien le bonjour ».

Un s’installe au bar et sort des papiers, un entre dans la cuisine et se met à checker partout.

– Eeeeh, vous faites quoi, là? je demande.

Au même moment une madame entre dans le resto en me regardant fixement comme si elle savait qu’elle devait me parler à moi et me dit:

– Bonjour! Je suis inspectrice en hygiène et salubrité de la Ville de Montréal, je ne me suis pas annoncée, est-ce un bon jour?

– Euh, puisque vous le demandez, non, j’aurais aimé ça aller à l’hôpital des chats voir mon chat qui est malade, mais bon, puisque tout le monde est là, party pour tous, je lui ai dit, un peu découragée.

Et là les polices et l’inspectrice sont devenus des amis et se contaient leurs vies, la police a trouvé la bière avec laquelle on fait notre panure à la bière et le cidre avec lequel je fais mon gravlax -et un fond de vino verde que j’avais bu l’avant veille avec mon chum- et j’ai dû tout vider dans le lavabo et ils me disaient qu’il fallait que ce soit timbré; l’inspectrice nous a dit que notre lavabo en bas devait avoir un distributeur de papier à main et qu’une barre de savon c’est pas bon, qu’il faut mettre un poush poush, que nos bacs de farine, de sel et de sucre étaient ben beaux, qu’il y a quelques places dans le sous-sol où le plafond est ouvert et où on doit poser du gyproc (on a réparé la plomberie et Papa Jean Chef Construction a juste pas eu le temps de le reboucher avant de partir en vacances) pour finalement nous donner la mention « moyen » en nous disant que c’était vraiment bien pour un restaurant.  Ben coudon!  Avec tout ça j’ai pas eu le temps d’aller voir Bébé Jules ni même de faire mon potage pour le service du soir… Argh.

Vendredi après-midi, j’ai pu aller voir Bébé Jules à l’hôpital et il avait l’air mieux quoique complètement gelé sur la morphine.  Au soir on a reçu les Fous du Vin, une belle gang qui voyagent et rapportent du vin et qui se les partagent.  Je déteste le vin rouge: j’en ai bu un de 11 ans d’âge et c’était comme boire un tas de flamants roses qui dansent, c’était merveilleux.  Ils nous ont laissé plein de fonds de bouteilles et trois amis et moi on les a toutes bues jusqu’à deux heures du matin… expérience mémorable dans ma bouche.

Le lendemain, j’étais pas en forme pantoute! Comble du boutte de la marde, un de mes plongeurs m’a fait une crise de « je veux mon repas » après 4 heures de job et après que je lui ai donné une tasse de soupe aux pois (la meilleure soupe aux pois de la vie) et un bol de fèves au lard.  Estomaquée, je lui ai dit « dafuq? », c’est ensuit une conversation complètement absurde du genre « quand j’ai dit à mes amis que tu ne me donnes pas de repas ils trouvaient ça poche » et moi de répondre « mais je me kaliss de l’opinion de tes amis, et pis tu travailles 5 heures pas jour! Tu manges chez vous avant de partir, comme tout le monde! »  pour finir en « j’ai juste envie de m’en aller là », « ben va-t-‘en! ».  J’en donne du manger à mes collègues, mais pas trop, parce que de un je commence (j’ai quelques dettes), ensuite j’ai de la difficulté encore avec les quantités, je suis très tight, tellement que parfois on mange des frites ou des salades pour dîner pour pas piger dans nos quantités pour les clients.  Alors il est parti et j’ai fait toute la vaisselle.  Et bien franchement, j’ai vraiment torché la plonge comme jamais! J’ai frotté tous les murs, j’ai moppé le plancher, lavé les tapis de caoutchouc; ma mère aurait été fière de mon travail, c’était à ce point là.  Mon copain est venu m’aider, j’étais même de bonne humeur, on rigolait.  J’ai même compté les ventes, déclarations de pourboires et heures de la semaine à deux heures du matin, comme une grande à son affaire.

Dimanche, j’ai rien fait du tout. J’ai dormi toute la journée avec mon Bébé Jules, encore affaiblit de son infection urinaire qui était montée jusqu’au reins.  Et présentement, j’essaie d’oublier la facture du vétérinaire…

Mitche

p.s. Je ne mettrai pas de photos sur les articles de blogue avant que ma sista revienne de son voyage en Asie, parce que c’est laid et j’ai pas le temps de chercher à comprendre comment faire pour que ce soit beau! ;- )

p.p.s. Vous n’avez pas idée à quel point je me fais faire des offres qui s’en viennent de plus en plus ridicules. La dernière: une fille en France qui veut me faire débourser des euros pour me donner plus de fans sur ma page Facebook. Je lui ai dit « non merci aux arnaques » et elle ne cesse de m’envoyer des emails bourrés de fautes du genre « t’as pas compris qu’on aime avoir le dernier mot en france? haha allé retourne à tes fourneaux, et ya la vaisselle qui commence à sentir aussi, depeche »……

Pas facile la vie de boss!…. ;- )

  1. Sylvie Champagne (Sly)
    mars 21, 2012at 22:19

    1,2,3,4,5,6,7,8,9 et 10…

    Et de un, tu me fais rire !
    Deux, tu as tout un caractère que j’adore !
    Trois, j’aime et je re j’aime les chats, je t’enverrai la photo de mon Cachou 15 ans !
    Quatre, vous faites un travail magnifique au Chien Rose
    Cinq, ta cuisine est divine !
    Six,prends soin de toi
    Sept, prends soin de toi
    Huit,prends soin de toi
    Neuf, prends soin de toi
    Et de dix, un grand plaisir de t’avoir rencontré et je serai de nouveau a ton resto avec Alexandre !

    xx

    Reply
  2. Seb
    mars 22, 2012at 05:52

    Merci de partager ainsi les hauts et les bas d’un départ en affaires.

    C’est drôlement rafraîchissant et ça donne de l’âme au Chien Rose.
    Vos billets sont savoureux, tout comme vos petits plats.

    Je suis fasciné par l’émergence de la FLO depuis quelques années, avec des commerces uniques et pleins de personnalité. En peu de temps, votre resto est venu ajouter à cette effervescence avec un ton et une manière unique.

    Ça métamorphose la qualité de vie dans le coin et…ça change des restos avec des meubles en tuyaux de la Fleury E !

    Le quartier devient de moins en moins beige. Ressemble de plus en plus à cette nouvelle génération qui y habite.

    Prompt rétablissement à votre chat et…longue vie au Chien Rose.

    Reply
  3. Josée B.
    mars 22, 2012at 10:09

    Tu me fais rire et je suis tes aventures depuis le début. T’as l’air à avoir tout un caractère et j’aime ça !!!

    J’essaie ton resto pour la première fois mardi prochain (27) avec un ami et mon bébé de 10 mois. Tu vas te faire demander de l’eau chaude pour son bol à purée !!! 🙂

    Bon courage et continue à te raconter. J’adore !

    Reply

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *