Blog

Fév 26th

Semaine 2: les extrêmes

Posted by with 3 Comments

Oh, la dure réalité de la vie!  Elle m’est rentré dedans big time, au début de la semaine.  J’ai passé mon week-end dans les factures, les calculs, les horaires, les déclarations de pourboires, les impôts, les caisses, l’inventaire, les commandes; au téléphone avec la banque, la police, les fournisseurs; aller chercher ce qui manquait dans les magasins… bref, du gros monde d’adulte pressé.  C’était assez déprimant; ce n’est pas la partie que je préfère.

Mon voisin est venu cogner agressivement dans ma vitrine à 21h30 mercredi soir (j’avais des clients, oui oui) en criant « mes-enfants-n’arrivent-pas-à-dormir-tu-n’es-pas-un-bar-what-the-fuck? »  Je lui ai dit : » Rentre à l’intérieur, man, écoute la musique, c’est super doux, et c’est putain de Buddy Holly qui chante. Tu peux pas venir faire ça à tous les soirs comme ça! »  Depuis, je me demande pourquoi quelqu’un qui a des enfants déménage au dessus d’une entreprise.  C’est pour faire du bruit, pas pour être dérangé par le bruit du commerce, voyons!  Il faut toujours penser à l’éventualité que le commerce se fasse vendre (ce qui est arrivé) qu’il change de direction (ce qui est arrivé) ou de vocation (j’aurais bien pu ouvrir un bar de quartier ouvert 7 jours sur 7 jusqu’à 3h du matin, rien ne m’en empêche!).  Avec tout ce que j’ai à faire et à penser dans la semaine, avoir à dealer avec le seul voisin qu’on a et qui n’est pas content est plutôt poche.  Faut croire que y’a vraiment rien de facile, dans la vie.  Et en plus, les chiâleux ont continué de chiâler, et ça c’est lourd. Donc, au début de la semaine, j’étais affreusement déprimée.  J’aurais pris la caisse de la semaine 1 et je serais allée refaire ma vie au Mexique avec un âne et un hamac. Puis un membre de ma famille m’a envoyé plein de messages, hum,  désagréables et non nécessaires, et là j’ai explosé.  Je voyais noir, je sentais que les larmes étaient pas trop trop loin du coin de mes yeux, je me demandais dans quoi que je m’étais embarqué et si dans 2-3 ans j’allais avoir une tête d’adulte qui a perdu de son innocence de la vie et qui sait trop de choses pas jolies.  Pour moi des choses pas jolies, c’est genre, faire ses impôts soi-même comme un pro et aimer ça. J’aime pas ça, les chiffres sérieux comme ça, j’ai l’impression que ça détruit le petit enfant qui est en moi et que c’est ce qui fait pousser les plis de front.  Gérer un restaurant, c’est avoir beaucoup de plis de front, je pense.  Le petit enfant va très bien présentement, mais je vais me crémer la face plus souvent à partir de maintenant.

Puis, jeudi, on a eu la critique nightlife et la visite de Sébastien Benoît qui a adoré son expérience à un point tel qu’il a dégoté mon numéro de cellulaire et il m’a appelée pour organiser un anniversaire au Chien Rose.  Depuis ce temps, tout va bien.  Mon moral autant que l’appréciation des gens.  C’est sûr qu’il y a certaines personnes qui continuent de m’envoyer leurs opinions personnelles sur la bouffe, mais qu’est ce que je peux bien en faire?  Quand on me dit ‘tsé, le monde aime pas le poisson, la viande crue, le épicé », je ne fais qu’hausser les épaules et me dire que ces gens là sont de bien tristes personnes de ne pas essayer de nouvelles choses qui ne sont pas dans leur alimentation habituelle.  Quand j’étais petite, je détestais tous les fromages.  Maintenant, je les aime pas mal tous parce que je me suis forcée à y goûter encore et encore, jusqu’à ce que mon palais apprécie les saveurs.  J’ai encore de la misère avec le fromage bleu, que je persiste encore à goûter de temps à autre -rien à faire- et pourtant je le travaille, je sais ce qui se marie bien avec ce goût.  Je n’aimais pas la coriandre: maintenant j’en raffole.  Je n’aimais pas les betteraves: maintenant je me fais des salades de betteraves, tomates, épinards, chèvre, oignons verts, saumon fumé et émulsion balsamique et érable et je capote.  Je n’aime pas le boudin, mais si tu m’en sers un préparé avec amour par quelqu’un qui s’y connait, il y a de très fortes chances que je trouve ça délicieux.  Alors, Erik et moi avons décidé de ne plus écouter les gens, sauf quand c’est vraiment constructif.  On est allés à l’école, on sait ce qu’on fait, après tout, non?…

Et la semaine c’est très bien terminée, en partie.  On va se garder des p’tites gênes sur certains détails…

Ce que j’apprécie vraiment, c’est quand vous me dites qu’on a fait un méga beau travail pour rendre la place belle, vous, gens du quartier, vous qui saviez de quoi ça avait l’air avant.  On a tellement travaillé fort pour rendre ça beau et propre!

Et voici le menu du mois de mars, qui a pour thème la cabane à sucre, pis on parle pas de patates bouillies ou d’oeufs brouillés, on parle de cabane à sucre pimpée-miaaam.  Encore une fois, certains ingrédients sont sujet à changement, mais c’est toujours pour le mieux, ne vous inquiétez pas. Ce menu sera en vigueur du 6 au 31 mars, et les prix seront annoncés pendant le weekend du 4-5 mars.

 

 

Menu de Mars – La cabane à sucre

 

Soupe du jour

Frites et mayonnaise maison du jour

Pomme de terre farcie bœuf, oignons braisés et lardons, sauce crème et érable

Gravlax de saumon aux betteraves, thym et au cidre aromatisé à l’érable, oignons marinés, mousse de chèvre, salsa de tomates, crouton

Salade endives grillées, légumes racines rôtis, feta, réduction de xérès et érable

Cretons maison, sauce moutarde forte, crouton

 

Osso bucco de porc sauce au vin rouge, purée de pommes de terre à l’érable, asperges

Jambon maison, purée de patates douces, fèves aux lards

Fish&chip de saumon avec panure bière et érable, sauce tartare au citron confit, salade de chou, frites

Burger de boeuf, cheddar, oignons caramélisés à l’érable, tomates confites, frites, salade

 

 

Crème brulée à l’érable

Mousse à l’orange et mousse choco noir

 

 

Mettez donc vos suits de cheval-campagnard-érablière, pour le fun!! : -)

Mitche

Tagged with: , , , , ,

  1. Ton papa
    février 26, 2012at 19:54

    Ne t’en fais pas avec les « chialeux » ils seront toujours comme ça. Concentres toi sur ce que tu aimes faire, le reste on peux payer pour le faire faire.

    Reply
  2. Anoulinou, la super nurse
    février 26, 2012at 21:36

    Je t’aime et je t’admire. Lâche pas, man, t’es plus forte que ça!

    Reply
  3. Anna
    mars 3, 2012at 10:04

    aaaah, moi je ne vous connais pas mais je vous aime déjà et j’appelle bientôt pour une réservation!

    Reply

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *